dot
Les Nus

  LES NUS

  Photo HD - contact@3ptit-tour.com

"LES NUS"
(HYP / Pias)
Sortie nationale le 18 mars 2016

les nus - album

"Les Nus on été très importants pour nous dans le début des années 80.(...), C'est un groupe qui nous a beaucoup marqué, le genre d'influence fulgurante et indélébile" Noir Désir Les Inrockuptibles 1992.

"A nous deux, Bertrand Cantat et moi, Les Nus constituent une racine commune. Si on remonte la généalogie du rock français, en partant de Noir Désir, on arrive droit sur eux" Miossec En quarantaine, Ed° Flammarion 2007

"La reformation des Nus m'a vraiment beaucoup bouleversé, non pas par nostalgie, mais par la puissance qu'il y a dans leurs chansons." Etienne Daho "Alcaline" France2 2014

Fin des années 70, début des années 80, Rennes inventait d'autres esthétiques à la notion de « rock français ». Les Transmusicales se dessinent , les groupes se multiplient, le plus connu Marquis de Sade voit le jour en 1977 à l'initiative de Christian DARGELOS et de Franck DARCEL.
Respectivement guitariste et bassiste-chanteur au sein de Marquis de Sade  , Fred RENAUD et Christian DARGELOS quittent la formation en 1978 et créent LES NUS en 1980.
A la séparation du groupe de Philippe Pascal en 1981, LES NUS concentre toutes les attentions et tous les espoirs du microcosmes rock 'in Rennes d'alors. Une 100 aine de concerts plus tard (Transmusicales, Le Palace, La Mutualité, tournée nationale avec le GUN CLUB...) , LES NUS sortent leur 1er album en 1982 chez RCA,  y figurent les titres "Johnny colère", "Crucifixion", "Dorian Gray", "Les yeux", "Le mime hurlant", "La force de l'Islam","Joli tango", "L'étrange vie", "Signe des temps" , "Genet Jean" . Tardif , mal maîtrisé , avec notamment une production hors sujet, l'album déçoit et est très mal accueilli par la presse, le groupe n'y survivra pas et se séparera définitivement en 1984.

En 2013, Jean Louis Brossard leur propose de se reformer pour fêter les 25 ans de la sortie de leur seul album dans le cadre des Transmusicales de Rennes. Mais Fred décède subitement quelques semaines avant la fête. Le concert se fera malgré tout , mais sous forme d'hommage.  Finalement, encouragé par l'accueil de sa prestation rennaise, l'idée d'un album prend forme, puis se concrétise en juillet 2015.

Ce nouvel album, le deuxième en trente ans, recompose un répertoire unique, déjà salué par la reprise du culte « Johnny Colère » par NOIR DÉSIR sur leur album Tostaky (1992) et l'hommage appuyé d'Étienne DAHO qui produit aujourd'hui le titre « Les Années Reagan ».

Onze titres d'un rock épique et littéraire, puissant, noir et racé, jaillit en gerbe d'étincelles et qui rêve toujours de combats mythologiques et d'odyssée électrique. Et l'on découvre ou redécouvre la puissance de ces chansons et des mots, l'étrangeté conquérante du chant de Christian DARGELOS.
Dans cet univers Fellinien, nourri de références circassiennes et de citations littéraires (Cocteau, Genet, Oscar Wilde), la dramatisation et la mise en espace sonore sont au cœur d'un combat qui ne dit pas son nom. On croise des saltimbanques, des trains voyageurs, des scènes d'enfance, une jeunesse éternelle où le « Grand Meaulnes » rêve de guitares électriques.
Les claviers Doorsiens de Rémy HUBERT et les guitares tranchantes à la Television de Goulven HAMEL tissent une toile épaisse qui rappelle parfois les jeunes Stranglers. La rythmique puissante et inventive d'Alain RICHARD et de Pierre CORNEAU (ex Marc Seberg) fait tenir cette Tour de Babel où l'on joue d'une seule langue.
L'esprit de revanche, la gloire d'un retour fracassant, sont des idées qui brillent par leur absence. Ici, on parle simplement de musique, de parcours, de vie, de mort, d'énergie, de joie et de plaisir. Ici, la musique croit encore en la possibilité pour le rock de défier les mythes. Il y a cette respiration fondamentale dans ce disque, un souffle héroïque venu d'un âge révolu où l'on se mesurait encore crânement aux figures tutélaires, aux références et aux rêves, dans un sombre et éclatant combat chimérique.
LES NUS pratique un rock homérique, qui part à l'attaque drapé dans ses oriflammes en mêlant les références et les citations. Avec une honnêteté fondamentale et un son qui ne triche pas, ils repartent à l'assaut des citadelles endormies. Et, cette fois, il se pourrait bien qu'elles se réveillent.

Disponibles en concert

2016
Avril

16   Paris - Disquaire Day
30   Rennes - L'Ubu
Mai
14   St Brieuc - Festival Art Rock
31   Paris - Petit Bain

 

3 P'Tit Tour

Contact Tour // Les Nus
02 99 67 63 31 - contact@3ptit-tour.com
3 P'TIT TOUR - 10, rue Jean Guy - 35 000 Rennes

dot